CHAMPIONNAT DE FRANCE VAGUE 2015 #2

« Tu vois en tribord j’aime bien sauter je contrôle bien mes jumps mais en babord j’ai l’impression de pas forcément toujours être à l’aise, surtout sur les late front et les backloop où je contrôle un peu moins la rotation… »

Ça, c’était Adrien Bosson, l’été dernier en Croatie, alors que nous parlions de planche à voile dans les vagues. En tribord, beaucoup le savent, Adrien navigue vraiment très bien. Mais dans les conditions babord qu’offrait Carro, personne n’aurait mis une pièce sur le jeune freestyler, pour remporter un contest majeur dans la discipline des vagues.

Adrien n’est plus, et n’a jamais été, un pur freestyler. Adrien est un waverider, et vient d’être sacré Champion de France avec classe et engagement. Surprenant nombre de gens par ses aptitudes en surf et quelques uns des ses gros jumps, il a littéralement sidéré et enflammé la plage en envoyant un double forward en demi-finale, puis un autre encore plus haut dans la finale. Un backloop stratosphérique et un très bon surf plus tard, Mr Bosson le « Freestyler » remportait son premier titre de Champion de France de Vague 2015 après celui de Freestyle sur le circuit WindMeet l’an dernier.

Adrien Bosson

Mais ce qu’il s’est passé aujourd’hui va au delà de la simple performance d’Adrien. Ce qu’il s’est passé aujourd’hui, c’est le premier témoignage d’un passage de flambeau d’une génération à une autre.

Dans le carré final, la moyenne d’âge était de 20,25 ans… Loic Lesauvage a 15 ans, Arthur Arutkin en a 18, Philippe Mesmeur 24 de même qu’Adrien Bosson donc. Mais où sont les anciens ? Relégué en finale perdante par ces sales gosses, quand ils ne se sont pas fait éliminés plus tôt dans le tableau, parfois dans des conditions limites certes, mais avec l’art et la manière.

Ainsi Yann Sorlut (5eme), Kilian Du Couedic (8eme) et Régis Bouron (6eme) accompagnent en finale perdante un autre « tcho » en la personne de Justin Denel (7eme) qui a préféré venir ici plutôt que de s’envoler à Hawaï pour une wildcard de dernière minute sur la finale de la coupe du monde de vague PWA

A l’instar d’Adrien, Arthur Arutkin, second, en a renvoyé plus d’un sur la plage, notamment grâce à ses surfs, les plus beaux de tout le contest. Vif, rapide et se jouant des sections devenant de plus en plus velues au fil de la journée.

Loick Lesauvage, troisième, sait tout faire !!! Il a un niveau et un style incroyable pour son âge, et il ne va pas tarder, nous en sommes maintenant convaincus, à truster la plus haute marche du podium.

Philippe Mesmeur enfin, bon quatrième, a pu trouver les vagues dont il avait besoin pour imposer son style puissant et fluide, allant cogner les « grosses du large » sans peur ni reproche, et si il nage beaucoup, il score aussi de bons points et fait ainsi la toute première finale de sa jeune carrière.

Aujourd’hui ce sont eux les stars, nos 4 Fantastiques de la vague new school « à la française », et si le carré de la finale perdante prend cette situation en riant légèrement jaune, ils sont fier, tous, de voir que le waveriding français vit plus que jamais.

Il est temps pour nous de reprendre la route et de continuer notre dernière balade « estivale » de la saison vers Six Fours Les Plages dans le Var (83) pour l’European Freestyle Expression qui accueille la finale du circuit européen de windsurf freestyle.

Laterzzz folks

Colin

Pages

3 Comments

  1. Alain CORRE
    28 octobre 2015
    Reply

    Bel article, belle syntaxe, ça nous change du « blabla » de certains sur des sites plus « dépendants » ……
    Alain CORRE

    • admin
      28 octobre 2015
      Reply

      😉

  2. soizic
    28 octobre 2015
    Reply

    Bien d’accord avec vous Alain Corre ! On attend la suite à Six Fours. avec du vent ! On compte sur toi So rad avec ou sans vent !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *