SO RAD EN BALADE – RIP CURL WINDSURFING PRO TOUR – Le Dossen

WHAT A FREACKIN’ WEEK END !!!

S’il y a un mot pour décrire le weekend qui vient de se passer ici au Dossen (Finistère Nord – Bretagne … il paraît que nous ne sommes plus en France ici), si nous ne devions retenir qu’un mot donc, ce serait IN-TEN-SE !!! (on insiste sur les trois points d’exclamation !!!)

Hier , un fort vent side offshore et un swell d’un mètre décoraient le spot du Dossen, la Rivière pour être plus précis, voyait l’un des plus gros aerial qu’il ai été donné de voir au windsurf français. Au wishbone, évidemment, Thomas Traversa, le champion du monde vague 2014 et nous honorant de sa présence. Le maitre.

D’autres coups d’éclats tout aussi intenses, avec notamment le jeune Clément Créach (18 ans), local du spot et déchirant une longue lèvre sur un floater que les « plus grands » pourraient envier.

Nathalie Cottard avec son engagement et sa capacité à encaisser les coups les plus violents.

Marine Hunter, pour non seulement être la deuxième des deux filles inscrites, et pour avoir fait plus que sa part de show durant deux jours.

Le spot !!! Une vague décrite par tous comme « absolument vicieuse ». Le lendemain, la Rivière fait toujours autant de ravage mais les riders, à force d’aller câliner le banc de sable de très très prés, trouvèrent le timing et l’engagement nécessaire pour rendre au spot la pareille.

La pluie !!! En parlant d’intensité, il faut parler de la pluie. Jamais de mémoire de breton, un événement ne fut avorté de sa première journée à cause de la pluie. Mais là, ce n’était juste plus possible. (Ça a bien dû arriver une ou deux fois bien sur, mais le dramatisme de l’histoire se doit lui aussi d’être intense 😉 )

Le patron du bar d’en face, pas celui ou nous étions non (eux étaient super sympa, allez voir les Beach Breack et Ty Jan Bar), l’autre. Ma voiture garée sous la pluie battante, devant son établissement donc. Enfin non pardon, sur sa terrasse comme il me le souligne dès sa première phrase, m’intimant de clairement vite dégager. Joueur, je note à haute voix la forte fréquentation des lieux et de mes plus plates excuses quant au dérangement. Il me dira de vite partir, car ici nous ne sommes pas en France, plus en France pour être précis, mais bel et bien en Bretagne. Sans déconner !!!

Aujourd’hui, et après quelques heures de sommeil plus ou moins équivalente d’une personne à l’autre, la première partie de la journée vit un vent side on shore et des paquets, relativement désordonnés, d’un mètre, le tout en milieu de plage.

Quelques sauts mais un vent trop irrégulier pour pouvoir les valider tout au long de la journée, le tableau avance jusqu’au 3ème tour. Une fois bouclé, retour à la si vicieuse et pourtant tellement désirable Rivière. Changement radical de décor, deux à trois mètre ultra velu et projetant une lèvre épaisse, le vent side offshore à nouveau, quelques rares averses, on aurait presque dit un Van Gogh.

947001_471507079706993_5475107220064602336_n

Cette fois ci dans les jeunes locaux, c’est Nicolas Quemener (15 ans) qui fait sensation avec d’excellents surfs, éliminant au passage le pourtant prometteur Loick Lesauvage (il ne trouvera jamais le bon rythme pour exploiter l’indomptable Rivière) et qui atteint les quarts de finale, se faisant sortir de justesse par JB Caste et Fred Jezequel.

Chez les plus grands, Clément Bozec, plus réputé slalomeur que waverideur, qui fini en demi finale puis 2ème de la petite finale (6ème) accompagné dans sa croisade par Alex Grand Guillot (8ème), Stéphane Lefevre (7ème).

Philippe Mesmeur, se contentant de faire acte de présence sur sa demi finale après une prestation d’exception en quart, démonte son spot et montre qu’il est patron parmi les locaux (5ème)

En finale, JB Caste (4ème) après une superbe demi finale, prenant même le dessus sur Jules Denel, se fera faucher d’entrée de jeu et passera tout son heat à nager après son matériel.

Fred Jezequel, spartiate à sa façon de la journée, prend deux vague en finale, faisant honneur a ses nouveaux sponsors Quatro/Goya, et complète le podium, hilare, comme d’hab’.

Le match était attendu en finale entre ces deux là. Jules Denel VS Thomas Traversa !!!

Vague pour vague, sanction pour sanction, le Dossen ne pardonne rien et offre l’arène rêvée entre ces deux mutant du waveriding à la française. Jules frappe fort et prend les grosses, Thomas prend aussi les grosses et frappe aussi très fort. Tellement fort qui s’envole une nouvelle fois pour nous gratifier d’un autre énorme aerial, probablement encore plus fat que celui de la veille qui défrayait pourtant les chroniques en quelques seconde sur le nids d’information grouillante qu’est l’internet de nos jours.

Thomas l’emporte sur Jules au final, presque logiquement mais quel spectacle ce fût !!! Merci.

Un énorme merci au Club Nautique de Cleder, à Éric Bruneteau son directeur et notre directeur de course pour l’occasion, à Pierrot qui aura tenu les drapeaux sans pouvoir se mettre à l’abri une seule fois, à tout les bénévoles bien sûr, au Beach Breack bar et à Yann pour nous avoir accueillis, et au Ty Jean Bar pour assurer les fins (tardives) de journée.

Laterzzzz folks

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *