CHRONIQUES D’UN SOIR D’ÉTÉ – Les Carnets So Rad

Une nuit d’orage, un bar sur la plage, un tenancier pour le moins taciturne et une tripotée de clients qui vont et viennent sans réussir à se défaire de ce quelque chose qui… le mystère demeure, l’envie de surfer aussi.

(…)Les néons de l’enseigne grésillent, barbecue vivant, méchoui de moustiques. Le porche est vide, seul un vieux surf traîne le long de la palissade chargée de plantes grimpantes. L’océan laisse ses vagues déferler sur le rivage. Trois surfeurs sortent de l’eau, rendant sa solitude à l’étendue bleue. Les nuages sont menaçants. Noirs. Une musique résonne derrière les portes battantes pointant l’entrée du bistrot. Pas assez audible pour savoir ce qu’il en est. Seulement quelques notes de temps à autre, signant ainsi une présence musicale. Une lumière faiblissante tente de faire une percée à travers les hublots et les fenêtres quelque peu encrassées. Un éclair fend le ciel, suivi quelques secondes plus tard par le craquement du tonnerre, déchirant le ciel dans sa rage. Trois gouttes éparses, une première salve d’averse zébrée d’un second éclair. Le tonnerre gronde à nouveau. Il pleut.(…)

Texte et illustrations de Colin Hemet – 24 pages + couverture – 8 €

Commander

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.