DE COURBES ET DE LIGNES – News d’un hiver très blanc. . .

Changement de rythme. L’hiver bat son plein, Le pouls glacé, brûlant de neige comme cela n’était pas arrivé depuis longtemps. Tout le microcosme de ce qui glisse s’en donne à cœur joie et nous ne sommes pas les derniers à nous priver de ces menus plaisirs que la vie nous offre, en ces temps où la montagne immaculée peut blanchir les consciences les plus noircies par le charbon de nos existences.

Nous ne sommes pas en hibernation comme souvent à cette saison. Non, le projet du mook So Rad Le Mag dont nous tenons encore secret le nom avance à grand pas. Accaparant tout notre temps et laissant peu de place aux joies de l’internet et du webzine que nous n’oublions pourtant pas. Aussi ce texte est là pour occuper vos esprit endoloris et endormis, affamés de proses et de rimes, de jongleries et de quolibets quand ce ne sont les mots inventés, créés de toutes pièces par un esprit libre, faisant glisser sa plume sur le papier comme une carre affutée pose le fantôme d’une courbe sur le toit d’un névé.

On court, on s’affole, on s’empresse, en quête d’une presse, précieuse impression, trop coûteuse nous nous défaussons, avançant à tâtons dans un univers que nous ne connaissons pas. Un week-end en Haute Tarentaise pour du jour blanc et du surf de neige, une nuit près de la Suisse pour au petit matin discuter avec un artiste, shaper de powder surf et de snowboard, trois jours perchés à 2000 mètres pour faire du powder skate et retrouver l’un des freestylers les plus stylés de sa génération. Le lendemain nous sommes déjà dans la Sibérie locale à poursuivre du bout de la focale des chiens fiers et puissants, tractant le traineau et le bipède qui les guide et les nourrit. Ces rencontres qui n’en finissent pas – pour notre plus grand bonheur – nous permettent de préparer le numéro 2 de notre mook qui sortira l’hiver prochain.

Mais comme c’est au printemps que l’on sortira le numéro 1. C’est double dose de boulot. Rendez vous, déplacements, téléphone, mise en page, interviews complémentaires, relances et corrections… La route est encore longue mais la motivation est plus que jamais présente pour mener à bien cette aventure dans laquelle nous nous sommes éperdument engagés.

Ce texte donc, juste pour vous dire que l’on pense à vous, que l’on essaye de rester un peu présent sur nos réseaux sociaux FB et insta-amstram-gram pour vous tenir en haleine et disséminer ici et là des bouts d’indices sur ce que vous pourrez bientôt tenir entre les mains de vos âmes sensibles.

Laterz Folks, et ridez safe

Colin

Pages

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *