C’EST LE MUUUNNNDIAAALLLLL EN LIVE STREAMING (mondial du vent pas du foot!!! on vous l’a dit déjà)

Pour la brève du jour, on a choisi de tester la connexion internet du Wesh Center Crew (on est bien là bas en fait…).

Pas trop envie de se refaire fouetter le corps comme des damnés par le sable, alors on teste pour et avec vous le live streaming dispo sur internet.

On a juste maté les finales hommes et femmes du PKRA mais on a quand même failli s’endormir. (Merci le jus de baobab énergisant, pour nous avoir fait tenir le coup)

Premières remarques quelques peu désobligeantes:

  • Pendez les commentateurs sportifs du live sur la place publique de La Franqui!!! (On pourrait aussi leur couper la langue mais vu qu’ils ne savent déjà pas s’en servir, ça ne changerait rien…) Ils sont juste atrocement soporifiques. Aucun entrain!!! On dirait qu’ils lisent des fiches techniques en parlant de quelque chose dont ils ne saisissent ni le sens ni l’intensité supposée d’une finale d’une coupe du monde de kitesurf, freestyle qui plus est.
  • Le speaker de plage… que dire. Il est gentil, il fait des sprints sur la plage pour interviewer les riders essoufflés qui viennent tout juste de finir leurs heats. Comme si ils allaient s’envoler, happé par une rafale emportant leurs ailes!!! Le caméraman derrière doit le suivre avec ses 20 kilos de matos sur l’épaule, en courant lui aussi…  J’imagine la scène dans ma tête et c’est juste hilarant. Et au final les riders anglophones ne comprennent pas un mot de ce qu’il essaye de leur dire. Et inversement…
  • les tricks au ras de l’eau… Non vraiment on a un gros blocage la dessus. Les kitesurfeurs veulent trop souvent imiter les wakeboarders alors que ce n’est absolument pas réciproque.

Bon y’a aussi du très bon, et il faut quand même le dire:

  • Le finaliste belge Christoph Tack: Il est drôle lui. Interviewé (en français donc ils se sont compris) sur la plage avant son heat final contre Aaron Hadlow, il lance un message au gouvernement de son pays. « En Belgique les plages sont fermées aux kites dès que le vent dépasse force 7. La y’a force 8, alors si des politichiens politiciens regardent le live, ils savent maintenant qu’on sait faire du kitesurf par vent très fort. » Nous, on adore!!!
  • Les tricks wakestyle avec de l’amplitude. AAAAAAHHHHHH VOILÀÀÀÀÀ, ÇA C’EST DU KITE COMME ON L’AIME!!!! De la puissance, des gros moves, hypers dynamiques, stylés et vraiment aériens. On ne leur demande pas de faire du kitesurf oldschool tête en bas la planche dans les mains, mais juste de réaliser leurs figures inspirées du wakeboard avec de l’amplitude. Et cette finale, à deux trois « low mob » près, nous a offert du gros kitesurf. Merci Christoph et Aaron.
  • Aaron Hadlow, l’ex semi retraité du kite, 5 fois champion du monde, se paye sa finale. Et même si il ne gagne pas, on est toujours content de le revoir à l’oeuvre.
  • Gisela Pulido et Karolina Winkowska à l’eau avec les plus petites ailes qu’elles ont pu trouver dans leurs quivers. Malgré ça elles sont toujours surtoilées et en bavent vraiment à tenir debout dans les éléments déchainés. Même pas peur, elles se jettent quand même dans des beaux tricks, prennent de l’amplitude, se crashent beaucoup, mais l’effort est là et c’est vraiment impressionnant. GIRLZ POWER !!!
so rad pkra
crédit photo: So Rad

Bon maintenant y’a du vent, des kidz super motivés d’à peine treize ans et pleins d’autres riders de tout les âges qui se gavent sur l’eau pendant qu’on écrit ces lignes. Donc on va pas faire nos vieilles et on va tirer quelques bords nous aussi.

Bon ride, et à plus tard

Colin d;{-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *