Pour les petites choses que l’on n’a pas osé mettre (et aussi quelque peu oubliées).., mais qui valent tellement la peine d’être mises sous vos yeux… Pour illustrer on voulait mettre des photos de canetons, mais on s’est dit que ça ne passerait pas, même dans So Rad Le Mag. Alors des petits paysages bretons, retrouvés sur la carte SD d’un appareil photo d’enfant, feront l’affaire.

DSCF5819

LE MONDE SE DIVISE EN DEUX CATÉGORIES. CEUX QUI ONT UN PISTOLET CHARGÉ, ET CEUX QUI CREUSENT. TOI, TU CREUSES.

On a voulu faire un tour vers le stand des bretons Exocet/XO-Sails. Depuis deux/trois jours déjà, j’entendais des rumeurs sur la bombe atomique qui déambulait sur la zone. Des bruits couraient comme quoi il s’agissait de la fille de Patrice Belbéoch (champion du monde de planche à voile dans les vagues il y a loooonnngteeemmmps, 1996 !!!). Nous nous devions de confirmer visuellement ce qui était en train de devenir LE sujet de discussion de comptoir.

Arrivé devant le stand, à peine le temps de jeter un coup d’oeil que l’on tombe nez à nez avec le Belbeoch père… La sensation de manquer de rentrer tête la première dans un menhir nous a fait vite oublier l’objectif premier. Une voix ultra sexy s’élève dans mon dos ; « Vous voulez un renseignement sur nos planches à voile gonflables? » Déclinant l’invitation, sans quitter des yeux le géant et probable père de la jolie voix, c’est bredouille et terrifié que nous avons pris congé.

DSCF5817

ON L’APPELERA BERTRANDE, IL SENTIRA LA VIANDE…

Parmi les visiteurs, il y a forcément des surfers, des windsurfers, des pères de famille qui tentent de séduire leurs progénitures pour les mettre au windsurf. Il y a aussi des petits vieux qui viennent faire les curieux, bref un beau paquet de monde. Il y a aussi des jeunes couples-parents-surfer (qui en profitent pour soudoyer leur enfant aux plaisirs de la glisse et ce, dès les premiers mois). Comme ils veulent aussi profiter d’être sur un spot parfait, ils ont pris les surfs avec eux. Et en bons parents écolos, ou qui ne veulent juste pas marcher les nombreux kilomètres qui séparent le parking visiteurs du site de l’évènement, ils viennent en vélo. Chargés comme ils sont, la remorque s’impose et fait d’eux LA « rad family » de cette semaine bretonne. Merci la famille Hash d’avoir bien voulu poser devant l’objectif sur-dimensionné de So Rad Le Mag 😉

10633338_10152555314357709_8381509277078347633_o

LE GRAS C’EST LA VIE !!!

Faut pas croire que seuls ceux qui payent le matos bouffent le sable, ça arrive aussi aux meilleurs et il fallait quand même le dire.

Ricardo Campello n’a pas fait que remporter cette étape PWA de La Torche. Il a aussi gagné le titre de celui qui a pris le plus cher dans le shorebreak à 5 mètres du bord.

VINGT minutes !!! Vingt longues minutes devant la foule incomplète mais déjà bien nombreuse du vendredi. Vingt minutes à penser qu’il ne lui reste plus que quelques centimètres pour être tiré d’affaire et rejoindre le rivage. Vingt minutes à se faire aspirer par le courant et à retourner une dizaine de mètres plus loin… C’est long, c’est éprouvant, c’est un peu ridicule de se retrouver dans cette situation suite à une malheureuse catapulte sur une micro vague… Mais on ne peut s’empêcher d’avoir un sourire en coin en regardant ce spectacle… Les pro, même les meilleurs d’entre eux, prennent aussi cher que nous… Il y retournera deux fois dans la même journée, et trois mats y seront passés.

DSCF5820

EH LES GARS, ON SE FAIT UN SELFIE A TROIS?

Ah, celle ci j’ai longuement hésité à la raconter, mais c’est So Rad Le Mag bordel !!! On ne rend de comptes à personne, et on est là pour rigoler. Comme c’était bien drôle, pourquoi vous priver de vivre ou de revivre cette anecdote tout à fait cocasse.

Il y a eu sur la toile et ses inévitables réseaux sociaux, peu avant l’évènement, de nombreux débats concernant le choix de l’organisation sur les Wild Cards. Deux des riders, invités par l’orga, à concourir dans le main event de la coupe du monde de vague, étaient des choix compréhensibles médiatiquement mais peu judicieux sur le plan sportif.

En lieu et place de jeunes espoirs du waveriding français (et il y en a…), Christophe Boutet et son équipe ont mis leurs billes sur le champion du monde de planche à voile olympique et sur celui de planche à voile de slalom (course où il faut aller à fond les manettes). Dans un choix comme dans l’autre, nuls ne comptent lancer une carrière dans le windsurf acrobatique. On ne sait pas qui a craqué son slip dans l’histoire mais certains ont réagi sur la toile, ne remettant pas en question le niveau de pratique des élus, mais plutôt le choix de l’organisateur.

Le samedi matin, Justin Denel (auteur du post FB ayant eu le plus de succès sur l’affaire) arrive sur le parking compétiteur, voit Antoine A. et Julien B.* et leur balance un énorme « eh les gars, on se fait un selfie à trois?« . Antoine, qui n’a pas lu le post de Justin mais en a vaguement entendu parler, n’apprécie pas vraiment la blague, se sent visé personnellement et fait trembler le sol de sa colère bouillonnante. Il se calmera vite en saisissant le sens plus profond de la critique du jeune waverider…

L’Histoire oubliera vite les débats. Mais le « Eh les gars, on se fait un selfie à trois? » restera dans les têtes des gens présent et sera colporté de spots en spots pendant de longues années.

*(les deux champions sélectionnés à l’insu de talents comme Justin, ou Julien Quentel qui a su démontrer à plus d’une reprise qu’il pouvait tout déchirer dans les vagues, ou encore un Philou Mesmeur pour ne nommer qu’eux…)

10406672_10152555385082709_1074918434131950490_n

Allez on se casse, et n’oubliez pas, la glisse, c’est FUN !!!

So Rad En Balade – La Torche Windsurf I

So Rad En Balade – La Torche Windsurf II

Une réaction au sujet de « SO RAD EN BALADE – La Torche 2014 – PWApéro Bonus XXX »

  1. Patrice Belbéoch ……. pas un menhir, une tombe ……. Heureusement, Nicolas était là pour relever le niveau ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *