Thomas Traversa est devenu mercredi soir (chez nous) champion du monde vague PWA 2014, c’est énorme !!!

Mais avant ça, il y avait il y a 15 jours, l’avant dernière étape du tour vague PWA. Comme ça se déroulait à la Torche en Bretagne on est allé y faire un tour, sans accréditation bien sûr.

Deuxième partie des morceaux choisis de la chronique d’un manant fauché à la Torche. Entre le taf de juge un jour, des apéros de quelques soirées, des déambulations dans le village…

Pour illustrer tout ça on a décidé de mettre des dessins de la cousine Anne C. Elle en fait tellement et ils sont tous tellement bien qu’on ne peut pas les garder pour nous. Vous ne voyez toujours aucun rapport? C’est normal, bienvenue sur So Rad Le Mag.

10621144_10150459877614956_91660719_n

 

 

ESPRIT DES MERS, ES-TU LÀ ?

Déambulant sur la plage le dernier jour, sirotant la fin du mousseux de la deuxième place de Thomas Traversa. Discutant de nos trips respectifs en Nouvelle Zélande, de la finale à venir en terre hawaïenne, des soirées du Rip Curl Windsurfing Pro Tour, de nos chiens aussi (RIP Frida & Stroop)…

La marée haute entraine un shore break puissant, et les mecs du SUP World Tour se mettent bien sur le line-up.

Quelques spectateurs au bord de la plage.

Au moment où l’on s’apprête à leur passer devant, Thomas me dit que l’on ferait mieux de vite se décaler.

Une seconde et trois pas de côté plus tard, le petit groupe devant nous se retrouve inondé jusqu’à mi mollet, et la mousse du shore break vient me lécher tendrement les semelles…

« Tu vois je t’avais dis » me sort Thomas avec un petit rire…

Ce mec a une connexion à l’océan. Quoiqu’il fasse, une partie de lui même reste connectée aux vibes marines. Ça lui permet de garder les pieds secs et d’avoir son unique lecture de vague en surf, lui permettant les tricks les plus fous, et allant de pair avec son style unique, fin, souple, fluide et rapide !

10654027_10150459877584956_1289332023_n

MAMAN J’AI RATÉ L’ApéroVION

C’est une bonne idée d’avoir les téléphones chargés à bloc, si vous avez peur de perdre vos proches, dans la véritable marée humaine qui déferle en continu sur le site.

Les alternatives seront le leash de surf de (très) grosses vagues pour vous attacher les uns les autres. La balise GPS peut être une option intéressante, mais on n’est jamais à l’abri d’une défaillance électronique.

Sinon vous pouvez aussi profiter de la grande kermesse et du jouissif bordel ambiant pour faire de nouvelles rencontres, vous taper une grosse tranche de pâté Henaff avec les premiers venus, partager un rire, un godet…

Quelques malins prétendront s’être perdus afin d’infiltrer le salon V.I.P. et son mousseux. Mais au delà d’une certaine heure, l’équipe So Rad & Friends peut vous affirmer qu’il n’y a aucun problème pour s’y glisser et se faire péter le ventre de gâteaux bretons, de quiches, de flans et autres fars aux pruneaux…

10634447_10150462822084956_1081850011_n

ALLEZ LES ENFANTS ON SE DÉPÊCHE, ON VA LOUPER LE SPECTACLE SINON…

On a voulu savoir ce qui plaisait le plus aux gens qui venaient (en masse) voir l’événement, la réponse nous a fait bien rire et est quasi-unanime.

Et le « Prendre l’apéro à côté d’Albeau, de Koester, de Dunkerbeck, c’est génial !!! » semble remporter la palme de la meilleure raison pour venir à la Torche.

En fait la prochaine fois il suffit de faire venir les top riders au bar PMU de Ploemeur, c’est vachement moins dur à organiser et les gens seront tout aussi contents.

Cette petite pique humoristique faite, il faut quand même reconnaitre une chose. Le windsurfer est un mec cool et accessible !!! Bien sur c’est une généralisation, et quelques uns ne méritent pas les mêmes honneurs…

10566344_10150448675754956_1067635464_n

 

-NON MAIS SANS BLAGUE, QU’EST CE QUE VOUS FOUTEZ ?
– J’EN SAIS RIEN, J’COMPRENDS PAS CE QU’IL SE PASSE…
– REGARDEZ MOI LA JOLIE P’TITE PAIRE DE FILLETTES SI C’EST PAS FRAGILE…

Faut tout lire et suivre sinon vous allez vite être largué ici.

Ces quelques répliques célèbres illustrent parfaitement ce qu’il se passait dans la tête des canariens lors de la seule journée de vent.

Dans une orientation de vent différente de ce à quoi ils sont habitués, des vagues trop grosses pour faire des tricks de freestyle sans courbes. Quand des mecs du TOP 32 mondial n’arrivent pas à poser un simple loop avant, voir un table top et que leurs surfs font penser à ceux d’un amateur débutant en vague… J’en perds mon (pourtant lamentable) latin !!!

Dans le même esprit, le speaker de la coupe du monde professionnelle de planche à voile qui ne connait pas un dixième des tricks des riders, et les touristes sur la plage qui attendaient, attendaient et attendent d’ailleurs toujours les annonces du programme de la journée… So Rad & Friends trouvent ça un peu moyen.

(ndlr: En revanche, énorme big up à Freddy le speaker français qui sait comment fêter un anniversaire digne de ce nom !!! Aouch !!!)

10585729_10150454331359956_135786877_n

 

-VOUS VOULEZ UN WHISKY ?
– JUSTE UN DOIGT !
– VOUS NE VOULEZ PAS UN WHISKY D’ABORD ?

Ce sont les derniers instants de la PWA LA TORCHE 2014, la remise des prix, la cérémonie de fin d’évènement, les officiels qui parlent, blablabla.

Ricardo Campello, Thomas Traversa et Marcilio « Marcel » Browne montent sur le podium. On leur remet les trophées, les bouteilles de champagne (qui en fait sont des mousseux), un micro discours et hop !!! Terminé !! N’en parlons plus, place au Stand Up World Tour !!!

Ronan Chatain (organisateur du sup) s’empare du mic’ « La planche à voile a connu ses heures de gloire il y a dix ans, maintenant y’a le SUP, c’est un gros surf où l’on reste debout avec une pagaie pour avancer, et cette semaine, les meilleurs mondiaux sont ici à la Torche pour montrer ce que l’on peut faire avec un SUP et une vague »

Un pop retentissant, puis deux autres dans la foulée et quasi-simultanément le mec au micro qui se retrouve en plein milieu d’une battle de mousse sprayante, digne des plus beaux brumis de Benoit Paillard. Eh oui, les windsurfers, faut pas vouloir les enterrer trop vite, surtout armés d’une bouteille de champ’ dans les mains et une cérémonie de clôture visiblement pas finie.

Fair-play mais riant jaune, Ronan appelle la foule à les applaudir une dernière fois « ils le méritent bien… »

On en aurait pleuré tellement c’était beau, probablement l’instant le plus raaaad’ de cet event.

surfsup4ep2

 

JE RESPECTE TON AVIS TU VOIS, MAIS EN MÊME TEMPS C’EST PAS LE MIEN DONC C’EST PAS LE BON…

Vous avez entendu parler de Christophe Boutet? Et de son acolyte Julien? Sans faire de raccourcis hâtifs, c’est sur ces deux là que repose l’évènement. On ne veut vexer personne hein, mais c’est eux deux qu’on voit le plus, et qui se sont donnés corps et âmes dans la naissance et l’aboutissement de ce projet.

Les Rois de la Glisse vous connaissez? Des pingouins qui surfent? Un coq surfeur ultra roots et qui se défonce au souffle de baleine? Non on ne parle pas de Brice de Nice, mais bien de Surf’s Up (en V.O., ouais on est bilingue ouais).

Reggie Belafonte le ragondin et Mikey Abromowitz l’aigrette. L’un organise, l’autre recrute et fait un peu tout le reste.

Loin de moi l’idée de vouloir me moquer gratuitement, leur travail est remarquable et ils apprennent toujours plus de chaque event. Mais franchement, je ne pouvais pas finir cet article sur la Torche 2014 sans faire le parallèle entre ces deux personnages fictifs et Christophe et Julien. C’est comme si les animateurs du film avaient observé les deux compères en secret…

Si je porte un bonnet rouge tout l’hiver on me laisse vivre?

THE END !!!

SO RAD EN BALADE – La Torche 2014 – PWApéro part I

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *