Après notre action « anti-politique de fermeture d’activités sportives » du jour, il convenait de vous offrir un peu de rêve.

« Super le troisième chapitre de la Wesh Side Story » vous dites-vous tout de suite!!! Désolé de vous décevoir mais non, il faudra attendre un tout petit peu plus longtemps pour ça.

Par contre nous vous proposons, comme la semaine dernière, de retrouver les flash-backs de la première étape du Rip Curl Windsurfing Pro Tour qui a eu lieu à l’Ile Aux Vaches. Mis à l’honneur aujourd’hui, le deuxième jour et les demi finales…

Pourquoi cette étape en particulier? Les conditions étaient folles, le niveau des riders était excellent, l’ambiance était vraiment cool. C’était plus un trip entre potes qu’une compétition. Mais ça, les magazines spécialisés ne l’ont pas vraiment compris. Et quand on tourne les pages de l’article relatant cet événement, on se rend compte que l’esprit insufflé par J-B Caste en invitant les 20 meilleurs riders français dans les plus belles conditions possibles, n’est absolument pas respecté.

Photos sur-exposées ne montrant que les 3 premiers, et encore Thomas Traversa (que l’on adore hein, point de méprise) truste les trois quarts de l’article. Une petite photo de J-B, pareil pour Robin, Bruno a un article deux pages avant mais n’apparait pas dans le résumé de l’épreuve… C’est vraiment dommage. Et même les photographes qui ont envoyés leurs images aux mags sont tristes. Leurs plus beaux clichés sont restés dans la pellicule de l’appareil. Pourtant, entre les couleurs magnifiques, les angles de vues variés et les actions incroyables, il y avait plus que matière à faire un article inoubliable doté d’un portfolio laissant tout les lecteurs rêveurs.

Pour So Rad, Michel Brehonnet encore lui, nous offre ses plus beaux clichés, déçu des choix artistiques d’un magazine qui perd son âme et sa force en choisissant des photos où l’action est certes belle, mais qui sont loin d’être les images qui feront rêver les néophytes ou les amateurs de belles couleurs.

Si vous voulez vous replonger dans l’évènement avec des notes et un soupçon d’humour, nous ne saurions que trop vous inviter à découvrir ou relire notre chronique sur cette étape RCWPT Ile Aux Vaches.

Sinon les images vous donneront une toute aussi bonne idée du spectacle auquel nous avons pu assister… Vivement la prochaine, une dernière série de flash-backs sur cet événement reste à venir.

Laterzzz

Colin

5 réactions au sujet de « SO RAD FLASHBACK – Rip Curl Windsurfing Pro Tour – Ile Aux Vaches jour 2 (première partie) »

  1. « Les photographes sont tristes » ? Déjà, il y en a plusieurs parce que je l’ai expressément demandé au rédac-chef de WIND. Je n’ai pas défendu mes photos mais l’événement, et notamment le fait d’intégrer des images différentes, dont celles de Mich, qui n’était au départ pas prévu du tout dans l’article, mais dont l’angle de vue du bateau m’a vraiment intéressé. Je pensais qu’un article ouvert aurait du succès. Je me suis manifestement trompé, et peut être que la formule habituelle avec un seul rédacteur/photographe est à reprendre, ce qui permettra d’apprécier toujours le même angle de vue sur 2 ou 4 pages (l’article n’aurait pas fait 6 pages avec un seul photographe, c’est certain). Je voulais un max de pages pour soutenir JB dans sa démarche. 😉

    1. Salut Erwan,

      Ce n’est pas les photographes que je taille gentiment mais bien les choix des médias, (wind ou autres, les mags de windsurf en général)
      Mich est triste, d’autres présents sur l’évènement aussi et se battent pour pouvoir diffuser les photos qu’ils voudraient. c’est cool qu’il y ai eu plusieurs photographes de sélectionnés, mais le résultat final ne semble pas à la hauteur des efforts et c’est aussi moins cool de ne voir quasiment qu’un seul rider sur ces pages.
      Pour un article ouvert soutenant JB et le Rip Curl Windsurfing Pro Tour, qui rassemble les 32 meilleurs riders français, c’est plus un article spécial T.T. qui lui même tiens un discoure prônant l’ouverture vers les autres riders (sans pour autant oublier les « stars »).. Je ne demande pas que l’on mette 32 photos de chaque gars, mais au moins mettre le top 10, ceux qui ont été remarqué, sans gagner ou finir dans les 5 et choisir des photos avec de vrais belles couleurs et lumières, qui ne sont pas déjà parues sur le net. Et il y en avait un paquet… celles publiés sont correcte mais pas folles.
      Ce qui est dommage c’est que l’on voit toujours les mêmes… regarde les mags de surfs, de skate… ils parlent de tout le monde, il faut attendre plusieurs numéros avant de revoir une tête déjà publiée… en windsurf on tourne en rond.

      Vive le windsurf et vive la variété d’images !!!

  2. Ce débat a commencé dès l’apparition des mags de glisse. Faire un choix ne contentera jamais tout le monde. Mais lire que Mich est triste alors qu’au départ il n’est même pas prévu dans l’article, et qu’au final il a plus d’images que moi, çà fait mal. Partager me semblait pourtant une bonne idée. Et c’est qui les « autres photographes » ?
    De ma propre expérience, je sais que quand un photographe insiste pour voir une image plutôt qu’une autre, il n’envoie que ce qu’il espère voir être diffusé. Parce que le risque, ensuite, réside dans l’infographie. Ce n’est pas un portfolio. C’est un article. J’ai également pu m’en rendre compte en participant à des ouvrages sur le surf et le windsurf en Bretagne. Construire une page n’est pas aussi simple qu’il y parait. Et une photo « évidente » ne l’est plus tout à fait quand il faut éviter la répétition des angles, du sujet, et faire attention à l’agencement de la page. Avant de vivre cette expérience de l’intérieur, je ne le savais pas de l’extérieur. Peut être que je vais mettre mes quelques images non diffusées sur Facebook, pour compléter… 😉

    1. merci pour tes retours 🙂 je ne savais pas que Mich n’était pas prévu à la base, mais je ne parlais pas que de lui, mais plus d’une façon générale. Si tu lis le dernier chapitre de la Wesh Side Story, J-B, wesh, et les riders en général qui se sont tapés 1000 bornes, font un top 5 ou pas loin et ne pas avoir d’images, ils ont un peu les boules. Je comprend aussi que Thomas fasse vendre du rêve. mais cette édition, c’est un peu pousser le bouchon loin pour parler de Wind. Mais en règle générale, tous les médias windsurf ont le même syndrome. il y a un gros manque d’originalité. En tout cas n’hésite pas à poster tes clichés sur Facebook, on hésitera pas à les partager sur So Rad Facebook et sur la page du Rip Curl Tour surtout, et JB sera heureux je pense 😉 Je n’ai point de trop de budget pour le moment mais ça serait un plaisir de travailler ensemble. Pourquoi pas te faire un portrait aussi cet été avec la Balade Estivale de So Rad prévue dès mon retour de Bonaire.
      a+
      Colin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *