Désolé, il n’y aura pas eu de soupe d’iguane ni de cactus, les reptiles sortent de la période de ponte et sont tous maigrichons. Il faudra revenir en automne ou en hiver, ils seraient alors bien dodus et juteux…

A défaut, ce sera l’un des, sinon le meilleur met qu’il m’aura été de manger… La pieuvre !!! Ça fond littéralement dans la bouche, un parfum exquis, je n’ai pas d’autres mots pour décrire ce repas sinon qu’une expression un peu nulle mais tellement vrai pour le coup… « c’était Disneyland pour mes papilles gustatives!!!« 

Les pro kidz remplacent les adultes pour la suite de la compétition, et mon rôle de chef juge peut enfin commencer.

Pour faire simple, mon rôle consiste à gérer la compétition de freestyle. Tout ce qui se passe à coté ne me concerne pas, je dois seulement assurer une belle épreuve, équitable pour tous les riders. Quand le vent se fait trop léger, il faut donc reporter les manches ou passer à une catégorie plus jeune nécessitant moins de vent pour réaliser les figures techniques que les plus âgés sont capable d’envoyer. Il faut aussi s’assurer que les juges seront présents à l’heure, chose pas toujours facile quand l’ambiance des lieux et tellement tranquille que personne ne s’excite au moment où il faut profiter du vent forcissant pour permettre aux jeunes les plus aguerris de s’exprimer et de faire parler tout leur potentiel sur l’eau.

10533800_10152274787862709_5394739891035609795_n

À ce petit jeu, quelques noms sortent du lot:

Koletta Abrahamsz: la fille de 9 ans, aura cloué le bec de tous les garçons dans la catégorie des moins de 11 ans. Elle joue avec sa voile comme les autres filles de son âge joueraient avec des poupées, la fait virevolter sur sa planche avec une belle maîtrise tout en contrôlant ses adversaires. La fille du rasta le plus cool de Bonaire finit deuxième derrière le déjà très fort et très aérien Faan Coenen de Curaçao.

Wave Antonia: jeune métisse blond au yeux bleus de 14 ans et originaire de Curaçao, Wave fait forte impression en dominant la catégorie des moins de 15 ans avec un panel de tricks déjà bien fournis pour son jeune âge.

Steven Max, Johnny Yagen, Quincy et Tchepy: Aruba, Israel, et deux Bonairiens, la catégorie des moins de 17 ans m’aura plus qu’impressionné. notamment les 4 de la finale qui pourraient (et ont déjà) passé quelques tours sur les coupes du monde adultes PWA… même dans le vent léger, les tricks les plus aériens sont dans leur répertoire…

Kenroy Francisca: Le jeune venant de Curaçao finit deuxième dans la catégorie moins de 20 avec des tricks à l’ancienne mais surtout un style inimitable, allant jusqu’à porter ses lunettes de soleil vert-fluo pour la finale. On adore l’audace et il ne les a même pas perdues. C’est ça le freestyle!!!

Tous sont tous très forts, et qui sait parmi eux peut être, se révélera un futur champion du monde…

10497032_10152274787677709_5365093833146944133_o

Je suis rentré en France depuis quelques jours maintenant, et l’air chaud presque étouffant me manque déjà. Je retournerai à Bonaire c’est sûr, avec un surf et surtout plus de temps pour aller explorer ce fameux « North Shore » dont j’ai vaguement entendu parler… Bonaire n’a pas fini de dévoiler ses secrets, mais c’est bien comme ça, ça nous donnera toujours plus envie de repartir…

« Danki Par Tur Tos, Bow’ Tard’ « 

Balade à Bonaire – I

Balade à Bonaire – II

Balade à Bonaire – III

Colin d;{-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *