Nous vous laissions avec les présentations des deux protagonistes de notre chronique Canaulaise, nous voilà repartis dans le plus vif du sujet. Encore une fois ce récit est inspiré d’une histoire vraie, dont les notes furent prises sur une assiette en carton, relativement tard dans la soirée…

CHAPITRE PREMIER

crédit photo: So Rad
crédit photo: So Rad

Après deux soirées plutôt calmes, placées sous le signe du barbecue au milieu de la forêt de Longarisse, la journée était placée sous le signe du kitesurf avec un vent léger pour des tests de matériel de la marque F-One. Les deux compères Campet et Paillard, leurs compagnes respectives Cindy et Anne Charlotte ainsi que leur coach/mentor/maitre à penser de toujours Théo De Kitaddict (le « De Kitaddict fait très noble… non?) sont présents pour se mettre à l’eau. Mais aussi et quelle ne fut pas notre surprise, un certain Kévin Sudrat. Mais qui est Kévin???

crédit photo: So Rad
crédit photo: So Rad

 

M. Sudrat, Kévin de son prénom est le petit frère de Julien Sudrat, ex-champion du monde de kitesurf au tout début. Également grand frère de Vincent Sudrat, valeur sûre du wakeboard trash, champion de France 2012 de la discipline, co-fondateur du Castor Crew et loin d’être un manchot en kite. Kévin aura été il y a quelques années l’un des précurseurs du surfkite dit « strapless » en France ainsi que du « wakestyle ». (Comprenez; un surf sans attaches au pied mais propulsé par l’aile pour l’un, une planche de kitesurf avec des chausses pour tenir les pieds au lieu des classiques footstraps, toujours tracté par une aile afin de réaliser des figures inspirées du wakeboard pour l’autre). Champion de France de wakeboard en 2009, Kéké était un des riders qui engageait vraiment et attirait les spotlights malgré lui.

Ce qui est devenu tendance depuis deux/trois ans maintenant était alors assez unique, Kévin était en avance sur son temps. Et c’est là le deuxième choc de cette balade médocaine. Lors de cette journée, lui qui apostrophait les planches à voiles par le doux sobriquet de « piquet« , sort de sa voiture non pas une aile de kite mais … tenez vous bien… une PLANCHE À VOILE !!!! De slalom de surcroit. Il se dit un peu lassé par le kitesurf et avoue reprendre un plaisir non coupable en windsurf. Il s’en passe des choses en huit ans… Aux fans ne vous inquiétez pas, Kévin fait toujours parler le style en wakeboard et en kite et passe toujours le plus de temps possible sur son surf, avec ou sans aile. Il se fait juste un peu vieux, et ses goûts deviennent plus raffinés si j’ose dire.

10341538_10152133649417709_5322318174400514226_n
crédit photo: So Rad

Plus tard, embrigadé sur la plage pour participer à la soirée d’inauguration du tout premier surfshop de Lacanau, le « Technical Store » California Street. (pas Lacanau Océan bien sur, mais à la « ville », comme ils disent.) Je retrouvais Alex, Cindy, Benoit, A.C.L., Théo et tous leurs petits amis.

C’est assez difficile de parler avec Alex Campet. Arborant fièrement son legging léopard ainsi que des Curlys dispersés dans sa barbe qui s’avère être un véritable garde manger. Comme vous pouvez l’imaginer, le sérieux de notre discussion chute au fil des secondes mais Alexandre nous régale de ses histoires.

« La première anecdote qui me vient à l’esprit concernant Kévin, c’est quand il m’avait emmené sur une compèt’ de kite, à Leucate si je me souviens bien. Il s’amusait à faire des saltos arrière, sac à dos sur les épaules et mains dans les bretelles… Bah ça n’a pas loupé, il s’est pété les dents!!!« 

En fait ça doit être de famille les histoires cocasses, car Alex renchérit avec une autre anecdote sur le petit frère, Vincent.

« On était parti entre couples à Tarifa. Forcément le BBQ s’impose, normal quoi. Et tu vois les bonbonnes d’eau de 5L, bah on en avait un rempli d’essence. Comme on est fainéants on a voulu allumer le BBQ avec. Sauf que le bidon était percé et qu’on l’avais mis 5 mètres plus loin. En allumant le feu, il y a eu une énorme étincelle, la table à coté s’est enflammée, j’ai entendu Vincent hurler qu’on était très mal mais il a pris le jerricane et l’a jeté dans l’eau avant que tout n’explose, surtout qu’il y avait le camion juste à coté. On aurait pu éteindre le feu en pissant dessus, mais les flammes étaient vraiment trop grosses. En y repensant je crois bien que c’est la première fois où j’ai vu Vincent avoir peur…« 

Comme on est cool, on a fouillé dans les archives pour vous proposer le tout premier édit Ride Circus, où Alex invite ses potes Kévin et Vincent à faire du wakeboard sur des modules plus qu’approximatifs. On y trouve aussi une belle part en kiteskate avec en invité de luxe, André « Dre » Phillips, le maitre du wakestyle. Vous noterez le magnifique saut en ski nautique, à 3 minutes 30 secondes du début de cette sympathique vidéo, qui fait la fierté du Campet de l’époque. Un Campet qui n’était d’ailleurs pas encore très barbu mais dont la coupe de cheveux laissait déjà les demoiselles rêveuses…

Ride Circus episode#1 from alex campet on Vimeo.

Le deuxième chapitre des Chroniques d’Une Assiette bientôt sur So Rad. (dans deux jours comme d’hab’…)

Colin d;{-

Chroniques d’Une Assiette – Intro

Plus de Ride Circus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *