SO RAD EN BALADE – Chronique d’Une Assiette – Chapitre II

Après quelques péripéties informatiques, la Chronique d’une Assiette est de retour dans les pinèdes bordant les lacs médocains.

 IMG_20140516_173502_0

Nous vous laissions alors le souffle court, après le récit haletant d’Alex Campet et de ses aventures pyrotechniques entre amis.

Nous étions toujours en pleine apéro inaugural du « Technical Store » California Street, le nouveau et premier surfshop de Lacanau (coté lac pour ceux qui n’ont pas suivi…). La tireuse fonctionne à merveille, et ce n’est pas Don Théo De La Kitaddicta qui va nous dire le contraire. Alex nous parle de ses débuts en compagnie de son sponsor de toujours AKA Théo de Kitaddict.

« Théo m’avait emmené sur ma toute première coupe du monde, un KPWT. Mais en fait si vous voulez être performant en contest faut pas partir avec lui. À chaque heats que je gagnais on prenait l’apéro plus que de raison. Du coup j’arrivais en retard sur mes manches, les juges m’engueulaient et moi je leur faisais des doigts en retour. Je me suis pris 21 amendes de 50€ et j’avais trop souvent mal au crane… »

Eh oui la vie rêvée d’un rider professionnel peut être coûteuse et traumatisante. Qui a cru que l’on ne boit que de l’eau vitaminée dans ce milieu ??? Mais nous ne sommes pas là pour débattre du vrai du faux sur les stéréotypes bien pensants de notre cher Glisseadstan. Retournons vers la tireuse…

983658_10152133649122709_2551441809770624482_n
crédit photo: So Rad
il est une légende comme quoi nul ne pourrait voir le visage de Don Théo De La Kitaddicta en photo…

 

C’est pratique une tireuse, ça évite d’avoir trop de cadavres verdâtres jonchant les tables et le sol. D’ailleurs Benoit se souvient des débuts de Débiles Pictures (encore une fois pour ceux qui n’ont pas suivi la Chronique d’une Assiette, nous ne saurions que trop vous recommander de lire l’intro puis le premier chapitre de ces poilantes anectedotes…).

« Bon alors l’Élastic Boarding… C’est nul mais en fait c’est bien. C’est la tireuse à bière qui me fait repenser à cette histoire. Tu vois le truc en lui même c’est nul. On y a passé du temps haha!!! On a calé des bons tricks mais c’est quand même pas vraiment efficace et on se prenait plus de grosses tôles qu’autre chose. Mais ya que trente mètres de run, on pouvait boire une bière entre chaque et ça c’est priceless man!!!« .

Elastic Boarding from Benoit Paillard on Vimeo.

Mais leur premier vrai bon truc, c’est rider un canapé tracté par le fameux élastique, du garage directement dans la rue… Vous commencez probablement à mieux cerner la stupidité de la chose et le pourquoi du nom de ce crew.

Ah, on me dit que le surfshop ferme ses portes. Nous ne somme plus que sept individus et il est plus que temps de passer à la phase III de notre soirée dans le Médoc, l’anniversaire de Béné.

10371528_10152133641907709_2620351716547124979_n
crédit photo: So Rad

Le temps de ressortir les notes de feu mon disque dur, de reprendre la route, et nous vous donnons rendez vous pour le chapitre troisième de la désormais fameuse, Chronique d’Une Assiette.

Laterzzz folks

Colin d;{-

Pages

Un commentaire

  1. Rider11
    18 mai 2014
    Reply

    c quoi cette tenue????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *