Thomas Traversa est devenu mercredi soir (chez nous) champion du monde vague PWA 2014, c’est énorme !!!

Mais avant ça, il y avait il y a 15 jours, l’avant dernière étape du tour vague PWA. Comme ça se déroulait à la Torche en Bretagne on est allé y faire un tour, sans accréditation bien sûr.

Pour illustrer tout ça on a décidé de mettre des dessins de la cousine Anne C. Elle en fait tellement et ils sont tous tellement bien qu’on ne peut pas les garder pour nous. Vous trouvez que ça n’a aucun rapport? C’est normal, bienvenue sur So Rad Le Mag.

10555506_10150447966624956_1846955298_o

chapitre premier:

Calé à 130,5 km/h sur l’autoroute, le poste de radio crache le son trituré d’une vieille galette piratée et salement rayée du troisième et dernier album de Oneyed Jack, Prepare to Reactivate.

Le dos douloureux de trop d’heures de route et pas assez de sommeil, mal assis derrière le volant inconfortable de la 307, les kilomètres s’enchainent lentement, me rapprochant toujours plus de la pointe de la Torche. 

Quelques voitures et camions à doubler, je mets mon clignotant et me décale tranquillement sur la gauche.

Une Mégane me rattrape à toute berzingue, manque de me heurter, freinant au dernier moment pour ensuite rester collée à mon pare-choc arrière.

Son capot à quelques centimètres de mon cul m’agace au plus haut point.
Je me laisse ralentir tout en me rabattant lentement sur la file de droite.

Ils sont deux dans la voiture. Deux faciès que je qualifierais de porcins. Le visage gras, l’œil vide d’âme, suintant la cupidité et le vice. En un rapide coup d’oeil dans le rétroviseur, leur bagnole pue l’alcool « cheap », la mauvaise coke et l’on devine les traces de doigts sur la vitre d’une vieille pute d’autoroute tapinant pour quelque ticket-restaurant.

Le « porconducteur » me lance des appels de phares, klaxonne et s’excite dans des vrombissements de moteur. Je baisse la vitre, laisse ma main se dresser et mon doigt s’emballer.

Vexé, les deux spécimens freinent brutalement et repassent derrière moi, se foutant éperdument des véhicules qui les suivent.

Je vois le gros passager sortir quelque chose de la boite à gant et le poser sur le toit. Ça se met à clignoter bleu, accompagné d’une sirène. La colère me prend immédiatement. Quelle bande de vieux rats galeux. 

Les flics se remettent à ma hauteur, ralentissent à nouveau et me font signe genre, « la prochaine fois on ne te loupera pas ». Je suis hors de moi, tremblant de colère, les images de Wrong Cops de Quentin Dupieux me viennent en tête. Je bouillonne. Ils repartent pleine balle, sans sirène ni gyrophare. Ce n’était que pour moi, et pour mon doigt…

Je n’ai pas pensé à relever leur plaque d’immatriculation. J’aurais dû. Us et abus de pouvoir, mise en danger d’autrui, outrage à citoyen, excès d’abrutisme latent, … 

Bref, …

C’est dans cet état d’esprit, serein et détendu, que je suis arrivé sur l’étape vague et slalom PWA qui se déroule sur le spot finistérien de La Torche.

Et là je me suis rendu compte d’une chose, la colère, ça donne soif!!! La PWApéro pouvait commencer…

10425348_10152488011207709_8693016918771394251_n

Les autres médias se sont chargés de vous conter Ô combien l’événement fut historique et anthologique à en décoller les berniques. Bien que personne ne tique sur le bien fondé catégorique de ces magazines faisant partie de l’élite journalistique de notre sport, la réalité est parfois plus épique.

Nan par contre ce qu’on peut vous raconter, c’est l’histoire d’un manant fauché, qui se retrouve sur l’événement sans trop savoir pourquoi, sinon qu’on lui a demandé de venir. Et il est venu ce con !!!

Morceaux choisis d’une semaine à la Torche. Entre le taf de juge un jour, des apéros de quelques soirées, des déambulations dans le village…

10711535_10150478748964956_737973921_n

« BONJOUR, JE SUIS UN DES JUGES… »

Qui veut rentrer, peut se faire passer pour un juge ; si si ça marche !!!

Ce statut te permet de rentrer n’importe où, tu bouffes gratos, t’as même droit à de l’eau en bouteille et de l’emmener chez toi.

Pour le reste, fallait trouver une autre feinte de coyote mais on y vient.

C’est sympa aussi de se glisser le jour J dans la cabine des juges et de jeter quelques notes par ci par la. On profite bien de l’action, au chaud et on ne risque pas de favoriser les potes puisqu’un juge français n’a pas le droit de juger ses pairs. C’est assez équitable en fait.

Mais le truc marrant c’est que même en coupe du monde, les juges restent des passionnés et le fun reste bien présent. Alors quand un gros tricks pète au large, il y a presque autant de bruit dans la boite à juges que quand un bikini passe à porté de rétine, entre deux heats bien sûr.

(NDLR : pas un seul rider n’est venu se plaindre des résultats sur cet event. On est partagé entre la satisfaction de voir que les résultats ont été justes, et la déception de ne pas avoir plus de potins que ça à vous offrir, mais c’est la vérité !!! )

10752618_10150492998684956_582896602_o

L’INSTANT JUSTIN DENEL (fournisseur officiel de polémique, animateur de soirée, et petit frère de Jules-Jules Denel)

On ne reviendra pas sur le choix des wildcards, source de grand débat sur le mur facebook de J.D.

Parlons plutôt du lancement de la double élimination (les repêchages en gros) a fait débat !!! haaaaaa voilà vous êtes content, bande d’assoiffés de polémiques que vous êtes !!! Deux raisons à ce débat.

La première vient des slalomeurs dont une partie se serait bien vu enchainer quelques heats voir même boucler une manche dans le vent fort et les vagues.

La deuxième est plus subtile, et vient de la part des waveriders qui étaient neuvièmes à l’issue de la simple élimination. Vu le temps qu’il restait, ça allait être difficile d’aller loin dans le tableau. La crainte était que si les classés neuvièmes ne faisaient qu’un seul heat, même si ils gagnaient, ils se retrouveraient automatiquement onzièmes. Moins bon classement donc, mais aussi moins de tunes héhé… Finalement les deux tours seront bouclés et auront permis à quelques riders de se refaire, sans que les neuvièmes ne perdent des points au classement.

10647595_10150459879759956_132095454_n

« ALLAH’PEROOOO »

La chasse aux verres consignés ; 25€ gagnés en ramenant des verres. C’est l’unique gain que notre cher manant/juge/clochard aura pu récupérer sur cet événement, c’est pas mal, et surtout il ne s’est presque pas fait grillé.

Au bar, ne vous inquiétez pas, la pression servie n’est pas l’insipide Kro habituelle. Les bretons font les choses bien et servent l’excellente Lancelot, bière locale à 6.8° qui monte vite au crâne. Les paroles se délient, les rires fusent et les rencontres se font.

Notre gitan de juge tombera nez à nez avec une charmante carotteuse de calotte polaire, étudiant les mouvements de houle sous la banquise pour en sortir de potentiels projets de développement énergétique. Elle s’entraine au tir, des fois qu’un ours ne veuille en faire son casse-croûte. On comprendrait la bête féroce, la belle est plutôt appétissante, bien que bad-ass sous ses airs de perdrix des neige… Rad girl.

A SUIVRE DEMAIN …

biere-lancelot

3 réactions au sujet de « SO RAD EN BALADE – La Torche 2014 – PWApéro part I »

  1. Quand on se promène sur le spot pendant une semaine on ressent bien les contradictions et de ce parfum d’amateurisme, je parle de l’orga ….. et plus …..
    Tout ce monde vit bien …… 700 euros la voile …..

    Un grand jour le mardi et puis ….. rien …. rien de rien ……
    Pourquoi ne pas avoir lancé comme annoncé la veille un peu de slalom ?????

    Y aura personne dans 2 ans ….. Sauf des  » mémères  » qui ne savent pas nager …… il y en avait déjà beaucoup cette année …
    Bref, on s’est foutu de notre gueule …… Tout amateur, même débutant savait bien que l’anémo ne dépasserait les 8 kts pendant le reste de la semaine …..

    Alors on a eu le droit aux reports successifs, à faire vomir ……

    Vendredi, après une dernière session de SUP, je rentre pour profiter d’un peu de vent sur le Cotentin ….. Sur la route j’apprends par les médias que le spectacle recommence …. Un peu motorisé ….
    Normal, WE commence ……

    NB : Un comble, un jour on nous a obligé à passer par un circuit commerçant. Tu ne rentre pas par où tu veux ….

    Nul doute, je ne reviendrai pas dans 2 ans ………
    Alain

  2. J’oubliais, je m’attendais à bien plus spectaculaire ……. Quelques uns qui sortent du lot …… mais je vois souvent bien mieux sur nos spots ……

    1. c’est le gouffre énorme entre les free-session et la compétition Alain, et si les canariens ont été plutôt lamentable, d’autres ne m’ont pas vraiment déçus… Et perso un push-forward et un énorme late double-forward, j’en avais jamais vu avant. Ni en normandie ni ailleurs 😉

      Pour le reste, bon ya pas eu des masses de vent, et les « démos » jet-skis manquaient de reflections avant de les envoyer au charbon… la prochaine fois ils y penseront avant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *