Moins d’une semaine après le premier opus du nouveau circuit de windsurf pro dans les vagues en Bretagne, So Rad reprenait la route pour une nouvelle balade, dans le Sud cette fois.

« Il en fallait une, c’était trop beau pour être vrai. Mais la carotte à Carro, ça sonne comme Bonduelle. Et au final c’est le vent qui se fait la belle. »

Ne me dites pas que vous n’aimez pas ce genre de prose facile et souvent tirée par les cheveux, c’est d’ailleurs ce qui m’a permis de garder toute votre attention tout au cours de ce long et lent début de weekend.

Eh oui « SO RAD !!! » c’est aussi la plume du live ticker pour le Rip Curl Windsurfing Pro Tour. Cette petite information placée pour apprendre petit à petit à nous connaître, reprenons cette brève sur ce deuxième acte, à peine une semaine après le premier.

Gardons le même esprit joueur et facétieux du report de ce premier acte ainsi que le même modèle. D’une la flemme de changer à chaque fois la ligne éditoriale ainsi que le schéma de narration, de deux ce style c’est un peu notre marque de fabrique.

Rip Curl Windsurfing Pro Tour, Saison 1 Acte 2 – Carro – 29/30 Mars 2014

crédits photos: SO RAD

Revenant du Sud donc, le mot d’ordre maintenant c’est A-PÉ-RO. En voici la carte, le meilleur comme le pire, de toute les manières ce soir, « SO RAD !!! » vous régale.

***Pastis Henri Bardouin (élu meilleur pastis du monde selon l’IWSC)

L’ambiance : Folle !!! Dingue !!! Le sud donne chaud et si l’on rajoute au beau temps la rencontre d’une ancienne génération, se retrouvant après quelques années, avec la nouvelle, c’est encore plus beau. Ça chambre dans tous les sens, ça rigole, ça parle matos, tout le monde a le smile, se met quand même à l’eau à un moment donné pour une session de freestyle, de stand up paddle ou de surf.

Vous avez déjà vu 30 surfers sur un peak de 2 mètres de large garder le sourire et entendre des rires en lieu et place d’insultes et de mises en garde ?

Et que dire de la soirée ? Rien en fait… non on ne dira rien.

Le retour des « anciens » : Ils étaient tous réunis à un ou deux près, ceux qui ont participé aux grandes heures du waveriding en AFF. Xavier Huart, Sylvain Puig, Wesh, Le Gonz’ et ses Z-Booms, Raf Filippi, Patrick Vigouroux… c’est juste cool et l’ambiance n’en est que plus festive.

L’Open Bar : Non s’il vous plait n’insistez pas.

La Chouffe à la pression : Comment vous dire non. Nous resterons muets comme des carpes. Faut vous le répéter avé l’accent du Sud pour que vous compreniez???

 {d’ailleurs fini les potins et retour à la compétition}

Kilian Du Couedic : Kilian et le babord c’est une grande histoire d’amour. Bottom turns voile couchée, engagement maximum, frappes sous la lèvre de la vague, le tout avec classe et sans avoir l’air de forcer. Il nous sort les aerials suicides les plus stylés de ce dimanche.

Philippe Mesmeur : Ce jeune breton trappu est de plus en plus fort et il est po-ly-va-lent. Le we d’avant à l’ile aux vaches et par vent tribord il nous surprenait tous, et bien par babord aussi. Toujours aussi engagé et agressif, il va chercher loin chacun de ses top turns et son engagement paye vraiment cette année.

Fred Jezequel : Omniprésent lors de ses heats, avec de la vitesse et de vraies courbes, Fred aurait pu aller loin mais encore une fois la météo n’aura pas permis d’aller plus loin pour bon nombre d’entre eux. Mais vu de la plage, Jez finissait sur le podium si il continuait de produire un surf d’aussi bonne qualité.

Cédric Bordes : Si il est une sacrée surprise, c’est Cédric qui aura remporté tous ses heats avec des surfs plus puissants et même aériens que de sacrés clients comme Nicolas Reynes ou Fred Jezequel. Le slalomeur relègue nombre de très bons et reconnus waveriders dans les places qualificatives restantes, stoppant aussi la course de certains. En plus il est toujours à l’eau, premier rentré et dernier sorti. Ça c’est de l’amour du sport!!!

Anto Ruenes et Antoine Albert : Toujours en course avant que le vent ne s’arrête le dimanche, les deux freestyleurs auront surtout assuré le show du samedi et nous auront régalé de tricks porcins avec une amplitude déconcertante malgré le vent archi faible.

Ce n’était pas du waveriding mais les spectateurs du moment ne seront pas venus pour rien.

crédit photo: SO RAD!!!

 

**Pastis 51 VS Ricard (l’éternel débat… juste pour vous faire tergiverser plus que de raison)

Thomas Traversa : malade, il n’aura pas donné le meilleur de lui même au bon moment. Avec quand même de bons turns dans son premier heat, il évite le tour de repêchage de justesse mais ne pourra se rendre sur son heat au troisième tour, trop malade. Excès de chance ou graissement de patte « d’Éole tout puissant » le vent ne permettra pas de valider le tour des quarts de finale ni l’évènement.Certains diront qu’il repart de Carro affaibli, mais toujours en tête, Thomas donne l’impression de s’en moquer complètement et ça c’est rad’.

Robin Goffinet : flamboyant un week end avant, Robin n’aura pas su trouver ses appuis, ou se caler avec sa nouvelle board (magnifique d’ailleurs). Il nous offre quand même deux/trois vraiment belles actions mais n’a pas plus envie que ça de passer au tour suivant malgré la motivation supplémentaire des repêchages.

Les Nordistes : Ils ont fait le déplacement !!! beaucoup de kilomètres pour quelques heures de nav, ce n’était pas facile pour eux d’accuser le coup. Mais ils ont bien navigué dans l’ensemble, et se rattrapent un peu de leur absence le week end d’avant sur l’ile aux vaches. Mention spéciale à Pad Dambricourt, qui se sera mis dans l’eau pour shooter les freestyleurs du samedi mais qui surtout aura trahi Jules et Bastien, tous deux en plein sommeil réparateur…

… mais franchement comment résister?

10151886_223907934466910_950361335_n
crédits photos: SO RAD

Les mecs qui prennent chers dans les vagues et qui nagent après leurs matos : c’est drôle de les voir, mais c’est moins fun pour eux…

*Pastis Leader Price (comme l’impression d’avoir les gencives qui baignent)

Éole, le vent, Poseidon, météo france, les fachos, … : ou tout ceux qui ont bien pu se foutre de nous à ce point avec les prévisions météorologiques.

Le vent partout sauf sur le site de l’event: C’est un truc de ouf, les appels fusaient de toutes parts pour nous dire que ça cartonnait chez eux, que ça allait arriver sur Carro d’ici une vingtaine de minutes… Bah vingt minutes plus tard y’avait rien du tout, ni vent ni vagues, ni à aucun moment de la journée du samedi d’ailleurs…

1012873_223923527798684_917574524_n
crédits photos: SO RAD

Bon ride à tous

Colin d;{-

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *