DE LA LIBERATION DE LA VOUTE PLANTAIRE

Ceux qui nous suivent sur les réseaux sociaux le savent, le nouveau délire préféré de So Rad et ses copains, c’est le powder surf. Un genre de snowboard dépourvu de carres et surtout de fixations, laissant libre les pieds et les appuis, pour dévaler des pentes exclusivement enneigées de poudreuse.

Choix de ligne, quête de LA courbe, sensations décuplées, il suffit d’un dénivelé de 150m et de 15° ou 20° de pente pour que la magie opère et que l’on en veuille toujours plus. Plus d’angle, plus de vitesse, plus de dénivelé pour faire durer le plaisir. Aussi, le fait d’utiliser ce jouet loin des sentiers – dam(n)és – par les hordes de consommateurs de montagne, classe le powder surfer dans la catégorie des rebelles de la glisse, s’émancipant de l’or blanc exploité à outrance et balisé des pylones de sansefforceurisme. La chasse de la courbe passe par l’approche, et les raquettes deviennent de précieux alliés. Car il ne suffit que de ça, une paire de chaussure de randonnée, une paire de raquettes, des bâtons de randonnée éventuellement et de sa planche. Nul besoin de longues transitions comme on peut l’avoir en ski de rando/split board. Ici, on monte, et si l’on veut redescendre sur le champs sans prendre le temps de récupérer son souffle, on peut le faire.

Certains taxeront de minimaliste cette activité on ne peut plus ludique, mais c’est bien la dedans que notre équipe s’y retrouve. La glisse dans sa forme la plus simple. L’engagement éthique de l’affranchissement du « ski-business » passe par la possibilité de tailler ses propres planche avec des vieux snowboard de récupération, ou pour les amateurs du rabot et de la presse, la possibilité de se faire ses propres boards à l’image d’un Alan de l’atelier de shape Powadize.

La semaine dernière, ce sont quatre jours d’affilés, les pieds libres, que la poudreuse s’envolait dans le sillage de nos powder surf. Quelques clichés en sont sortis. . .

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.