POWADIZE

A propos de stations oubliées de l’Est, d’idées pré-conçues japonisante et de météo – Extrait du futur carnet (disponible sur le Kiosque So Rad Le Mag).

(…) Certains poussent le vice assez loin dans l’affranchissement des enclaves du monde moderne comme les japonais de Gentem Stick qui fabriquent une board avec zéro pièce plastique même pas de pads, juste en travaillant le bois pour faire des cales.
Alan est allé les voir il y a quelques années. D’abord en trip avec sa copine pour faire du woofing chez un pêcheur. Il avait fini par atterrir sur l’île d’Hokkaido. Cette histoire de woofing m’intéresse, il développe. « Le deuxième jour, j’ai fini dans un mur avec la bagnole du pêcheur. Ce qui a signé le début de la fin de notre relation, avec ma copine !!! Mais c’était un mec super, je suis toujours en contact avec lui. Il m’a appris à tirer de beaux filets, à faire des sashimis, entre autres choses… C’était en immersion quoi. Bon je lui ai cassé sa voiture, une toute petite bagnole, une micro car, mais qui a quand même deux mètres de coffre derrière une fois que tu as tout plié.« 
« Hokkaido est à la mode en ce moment chez les riders, mais c’est loin d’être la meilleure neige du monde. C’est bien en powder surf, mais en snowboard je n’irais pas là. »
Internet regorge pourtant de ces vidéos où l’on y découvre régulièrement un spot au milieu d’arbres déplumés, toujours débordant de poudreuse, d’ambiance mystique et au fun garanti.
Alan explique « Ce n’est qu’une seule et même station. D’une île assez haute en altitude. On pourrait croire que les perturbations viennent du Pacifique alors qu’en fait c’est de l’air de Sibérie, qui n’est pas si loin finalement en regardant sur une carte. La Russie est juste à côté. Cet air de Sibérie descend vers le sud-est. En arrivant au-dessus de la mer jaune – mer de Chine ou mer du Japon ça dépend, enfin à coté de la Corée quoi – l’air qui arrive à -40 se réchauffe. Même si l’eau n’est pas spécialement tiède, c’est toujours plus chaud. Donc les nuages se lèvent, se forment et remontent vers le nord où ils se refroidissent à nouveau et – en plein hiver- attaquent directement le Japon. Le sud d’Hokkaïdo et le nord de l’île principale peuvent prendre trente mètres en cumul. Donc oui il y a beaucoup de neige. Mais le flocon se construit, se forme, autour d’une poussière iodée ce qui en fait une neige avec beaucoup de cohésion. Une neige dense tu vois, une neige qui porte. Le seul truc, c’est qu’il n’y a quand même pas beaucoup de pente et ce n’est pas la panacée. En Russie, dans le Caucase Ouest, où j’ai été aussi, j’y ai retrouvé le même type de neige. Sibérienne, car juste à côté, mais aussi iodée avec la mer Noire qui est une mer très chaude. C’est une neige légèrement humide mais qui ne transforme pas aussi vite que dans les Pyrénées par exemple, du fait de la grosse influence continentale, donc avec un air très froid et très sec. Ça vient se coller sur des endroits qui montent assez haut. Les pré-Alpes Caucasiennes montent à 3000. Et là pour le coup, avec cette neige et les pentes, tu vas trouver des coins comme on peut le voir en Alaska, qui ressemblent à des flûtes, ou à des doigts de main. » Fait est que les images qui reviennent de ces coins là sont magnifiques.
Je salive et relance Alan sur la destination Caucasienne qu’il commence à évoquer, sourire en coin dans sa barbe. Il y est allé trois fois raconte t-il. Une première de deux mois, une deuxième d’un mois et encore une fois pour trois mois. À chaque fois en plein hiver. Les choses ont vite changé d’ailleurs. « À cette époque ce n’était pas comme maintenant. C’est devenu une station olympique depuis Sotchi. C’était des télésièges avec des assises en bois – peints en vert jaune rouge bizarrement. Il y en avait trois qui se succédaient pour arriver en haut. Maintenant il y a une quarantaine de remontées mécaniques – qui ne tournent pas d’ailleurs – les russes n’ont pas les moyens d’y aller et les européens ont peur. Mais c’est bien, continuez d’avoir peur, comme ça on pourra y retourner tranquille. » (…)

Commandez votre carnet ICI

2 réflexions au sujet de « POWADIZE »

  1. JO jeux du stade et pain irradié au japon comme en chine, corées ou ussr les populaces obtempérent ou trépassent, aller leur offrir des devises apporte certes le sourir aux amitiés tissées, reste face aux Donquichotistes sculpteurs de planches ou de glace à esquiver la radioactive propagande des pétroleurs accros d’ atomiques expansions économiques propices aux qqs happy few, interdites aux ski bums

  2. Et puis hokkaïdo historiquement était peuplé de l’ethnie des haïnus, après guerre l’empereur japonnais décidé d’assoir son pouvoir en envoyant des citoyens jap la haut , il incite au métissage afin de faire disparaître cette ethnie, de nos jours il ne reste que peu de trace. Hokkaido a donc été construit après guerre et Niseko est clairement une station australienne. L’occident au pays du soleil levant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.